Un destin Af Connie Pedersen L'histoire d'un soldat Captivité Libération Après la guerre L’histoire d’un soldat Af Connie Pedersen Jules Dô – jeune instituteur Jules Dô était un jeune instituteur dans une petite ville au sud de la France, Rodez près de Toulouse, quand la Grande Guerre a éclaté, en 1914. Il a quitté son école, et avec des centaines de milliers d’autres hommes mobilisés, il a traversé la France, en train, remontant vers le front, en Alsace, au nord-est de la France. Il a participé aux batailles, et il a vu son meilleur ami tomber mort, à côté de lui. En 1916, il a été fait prisonnier par les Allemands et envoyé dans un camp, près de Berlin, Altengrabow. Il a été traité correctement par les Allemands, mais il n’y avait pas beaucoup à manger, donc les colis que sa famille lui envoyait via la Suisse étaient très appréciés. À un certain moment, il a été transféré dans un camp en Pologne. C’était en représailles de la part des Allemands parce qu’ils pensaient que leurs prisonniers étaient maltraités par les Français. Après un certain temps, il a été de retour dans le camp Altengrabow, en Allemagne, et quand l’Allemagne, vaincue, a reconnu sa défaite , les gardes du camp ont simplement disparu. Les prisonniers étaient libres, et ils ont pris des trains pour le retour vers le sud de la France. Jules Dô s’est marié tardivement, il avait 48 ans, et son fils, Marcel, est né en 1936. Il raconte l’histoire de son père dans la captivité allemande : Vocabulaire: instituteur (m): læreréclater (1): at bryde udtraverser (1): at krydseremonter (1): at rejse op tilfaire q. prisonnier (2): at tage nogen til fangeAltengrabow: lejr for krigsfanger, 90 km sydvest for Berlin. Der var omkring 12.000 fanger der under 1. verdenskrigcolis (m): pakkeapprécier (1): at værdsættereprésailles (f, pl.): hævn, repressalieren représailles: som hævnde la part des Allemands: fra deres sidemaltraiter ( 1): at behandle dårligtvaincue (adj): besejretdéfaite (f): nederlaggarde (m): vagttardivement (adv): sentcaptivité (f): fangenskab Opgave A Gloser Opgave B Tekstforståelse Opgave C Tekstforståelse Opgave D Svar mundtligt på følgende spørgsmål med hele sætninger: 1. Qui était Jules Dô ?2. Où habitait-il ?3. Comment est-il allé au front ?4. Où était le front ?5. Jules a eu une expérience épouvantable au début de la guerre, laquelle ?6. Est-ce que Jules a passé toute la guerre dans les tranchées ?7. Comment les Allemands ont-ils traité les prisonniers ?8. Comment les prisonniers ont-ils eu assez à manger dans le camp allemand ?9. Pourquoi les prisonniers ont-ils été envoyés en Pologne ?10. Comment était la vie en Pologne ?11. Comment s’est passée la libération des prisonniers ?12. Qui est Marcel Dô ? Captivité Transskription Bon alors là, il arrive par train. On ne les fait pas marcher à pied. Là il arrive par train dans un grand camp. Un énorme camp. C’est une petite ville. Au départ, pas de colis. Ils reçoivent des rations très, très, très faibles. Mais assez vite quand même des colis arrivent par l’intermédiaire de la Suisse et là ils vivent relativement bien, il faut le dire. Ils ne se plaignent pas. Il y a des spectacles. Il y a des petites troupes théâtrales qui se montent. Il y a aussi les intellectuels, se regroupent pour parler d’histoire, de littérature etcétéra. Et ça c’est la période heureuse, en fait heureuse, si on veut dans ces camps de concentration, où, quand même, j’ai oublié de vous le dire. Il y a aussi un journal en français qui leur est délivré, et ce journal c’est la Gazette des Ardennes. Cette Gazette des Ardennes c’est un journal – déjà on peut parler de collaboration , de collaborateurs. C’est-à-dire que tous les évènements sont traités en faveur – en français bien sûr – en faveur de l’Allemagne. C’est une gazette qui est destinée aussi aux populations occupées et les rédacteurs sont considérés bien sûr comme des traîtres à la fin de la guerre, c’est absolument évident, mais quand même cette Gazette des Ardennes leur permet de savoir un peu, même à travers le filtre de savoir ce qui se passe ailleurs . Voilà. Le camp d’Altengrabow avait sa propre monnaie. Marcel en garde quatre billets de son père. Vocabulaire: colis (m): pakkeintermédiaire (m): mellemledse plaindre (u): at beklage sigspectacle (m): forestillingse monter (1): at komme på besøgcamp de concentration (m): Inden Anden Verdenskrig betød det en lejr med mange fanger. Under Anden Verdenkrig kom det til at betyde en udryddelseslejr.délivrer (1): at leverecollaboration (f): at samarbejde med fjendentraître (m): forræderailleurs (adv): andre steder Opgave A Svar mundtligt på følgende spørgsmål med hele sætninger: 1. Comment les prisonniers arrivent-ils dans le camp allemand ?2. Comment est le camp ?3. Comment les prisonniers survivent-ils ?4. Que font les prisonniers pour passer le temps ?5. Les prisonniers peuvent lire un journal, lequel ?6. Pourquoi les journalistes sont-ils traités comme des traîtres après la guerre ?7. Pourquoi les prisonniers lisent-ils le journal ? Opgave B Gloser Opgave C Tekstforståelse Libération Transskription Les hautes autorités allemandes apprennent que les prisonniers allemands sont envoyés souvent, pas toujours, mais souvent, en Algérie, en Afrique du Nord où là, parait-il, ils subissent des travaux assez durs, et les Allemands s’en plaignent aux autorités françaises et comme il n’y a pas de réponse, ils se disent, bien, nous aussi nous allons faire, ce qu’on appelle des représailles et alors là, dans ce camp d’Altengrabow, ils procèdent à ce qu’on appelle une sélection, sélection des personnages, disons, qui comptent , notabilités, notaires, avocats, enseignants, etc. Et tous ces gens-là sont mis dans des trains en direction de la Pologne russe dans la forêt de Bialowieza qui est une forêt avec des aurochs, des cerfs , c’est une forêt qui était le terrain de chasse du tsar, du tsar. Et là, ils subissent des travaux très durs, parce que là, on fait de la déforestation , on coupe des troncs , c’est presque un travail de forçats , ces troncs sont destinés d’ailleurs à l’armée allemande qui se bat en Russie et là aussi, par contre, les colis sont supprimés, plus de colis et on se contente de rations et là, mon père est épouvanté . Il écrit des lettres à diverses personnalités de l’Aveyron. Mais les Allemands ne censurent pas, c’est normal, plaignez-vous, oui, oui, vous avez raison, vous devez vous plaindre auprès de vos autorités, et miracle, au bout d’un certain temps, je ne sais plus, les colis reviennent. Déjà, et puis pourquoi, je ne sais pas, meilleurs traitements des soldats allemands, les représailles cessent et c’est un retour à l’ancien camp d’Altengrabow et là on retrouve la vie du camp, telle que je vous l’ai décrite, les colis bien entendu et arrive la fin de la guerre. À ce moment-là c’est la débâcle de l’armée allemande , la révolution, les sentinelles quittent le camp et les soldats se répandent dans la campagne, dans les villes. Ils prennent des vivres , les prisonniers plutôt, prennent des vivres, et bon la vie va à peu près bien et enfin, finalement, on les rapatrie par train très lentement et finalement mon père part toujours par la vallée du Rhône est démobilisé à Montpellier et de là, bien sûr , regagne sa campagne et son métier d’instituteur. Vocabulaire: subir (2): at lide underse plaindre (u): at beklage sigreprésailles (f. pl.): hævncompter (1): at betyde nogetnotabilité (f): fremtrædende personnotaire (m/f): notar/advokatenseignant (m): lærerPologne russe – den østlige del af Polen var russisk dengangauroch (m): uroksecerf (m): hjortchasse (f: jagtdéforestation (f): skovrydningtronc (m): træstammeforçat (m): straffefangecolis (m): pakkesupprimer (1): at afskaffeêtre épouvanté: at være forfærdetAveyron: farens hjemmedepartement i Sydfrankrigcesser (1): at høre opdébâcle (f): sammenbrudsentinelle (f): vagtse répandre (u): at sprede sigcampagne (f): land ( modsat by)vivres (m. pl): levnedsmidlerà peu près: nogenlunderapatrier (1): at sende tilbageregagner (1): at vende tilbage til Opgave A Svar mundtligt på følgende spørgsmål med hele sætninger: 1. Où sont envoyés les prisonniers allemands ?2. Les Allemands se plaignent. Est-ce-que les Français répondent à la plainte ?3. Que font les Allemands comme représailles ?4. Que font les prisonniers français dans la forêt polonaise ?5. Comment est la vie dans le camp polonais comparée avec le camp en Allemagne ?6. Est-ce que les prisonniers reçoivent des colis dans le camp en Pologne ?7. Les prisonniers retournent en Allemagne. Qu’est ce qui se passe en 1918 ?8. Après la guerre, Jules Dô reprend son travail. Lequel ? Opgave B Gloser Opgave C Tekstforståelse Après la guerre Transskription Mon père se marie tardivement avec ma mère, ma mère qui est la fille d’un disparu d’ailleurs, mort disparu aussi en Belgique et mon père ne parle pas de la guerre devant ma mère et devant ma grand’mère parce que ça leur fait tellement mal, on ne veut pas entendre parler de la guerre. Il parle de la guerre surtout avec moi mais il n’y a pas une détestation des Allemands, il est assez neutre vis-à-vis des Allemands il n’a pas la haine des Allemands comme les gens des pays occupés ont pu subir d’énormes dommages, lui, ce n’est pas le cas. Vocabulaire: tardivement (adv): sentdisparu (m): en savnetdétestation (f): hadneutre (adj): neutralhaine (f): hadoccuper (1): at besættepouvoir (u): at kunnesubir (u): at udholdedommage (m): skadecas (m): tilfælde Opgave A Svar mundtligt på følgende spørgsmål med hele sætninger: 1. Comment était la vie de Jules après la guerre ?2. Quel était le destin du beau-père de Jules ?3. Est-ce que le père a parlé beaucoup de la guerre ?4. Est-ce que le père détestait les Allemands ?5. Qui sont les gens qui détestaient le plus les Allemands ? Opgave B Gloser Opgave C Tekstforståelse 1. Au front 2. Femmes 3. Tranchées 4. Trêve de Noël 5. Mutineries 6. La fin - la victoire 7. Commémoration 8. Un destin

Bliv bruger på Franskportal.dk!

Bestil adgang for at få fuld adgang.