Le Front populaire Af Connie Pedersen La gauche fait barrage au fascisme. En France, les partis de gauche ont fait barrage au fascisme, et les partis d’extrême droite n’ont pas pris le pouvoir comme en Italie et en Allemagne. Pour gagner les élections législatives de 1936 les partis de gauche – les socialistes, les communistes et les radicaux – ont formé une alliance, appelée le Front populaire. Sous le slogan « Pain, Paix, Liberté », ils ont réussi à accéder au pouvoir . La victoire de la gauche est fêtée par des grèves de joie dans tout le pays et les ouvriers attendent des réformes de leur nouveau gouvernement. Ils ne sont pas déçus. Le gouvernement de la gauche fait passer plusieurs lois en faveur des ouvriers : Les salaires augmentent, la semaine de travail passe de 48 à 40 heures et pour la première fois, les ouvriers ont des congés payés. Le Front Populaire dure deux ans. Il s’effondre en 1938 quand les radicaux quittent le gouvernement pour s’allier avec la droite. Vocabulaire: faire barrage à (1): at dæmme op forFront populaire (m): Folkefrontenaccéder au pouvoir (1) : at komme til magtengrève (f): strejkejoie (f): glædeouvrier (m):arbejderdécevoir (u): at skuffeaugmenter (1): at stigesemaine (f) de travail (m): arbejdsugencongés payés (pl. m): ferie med løns’effondrer (1): at bryde sammen Transskription Le Front populaire En 1935, trois partis décident de s’allier. Il s’agit de la SFIO, c’est-à-dire le Parti socialiste, du Parti communiste et du Parti radical, traditionnellement au centre. Ces trois partis vont former le Front populaire. Leur objectif : faire barrage au fascisme et remporter les élections législatives de 1936. Pour résumer : la crise économique au début des années 30 entraîne une crise sociale, une montée du chômage et de la misère et également la montée du fascisme ainsi que de violentes manifestations antiparlementaires. Celle du 6 février 34 est dénoncée comme un coup d’État . Elle conduit au rassemblement de la gauche et du centre et à la formation du Front populaire en 1935. Le pari est réussi puisque le Front populaire remporte les élections législatives en obtenant une majorité absolue. Léon Blum, chef des socialistes de la SFIO devient président du conseil, c’est-à-dire Premier ministre. Cette victoire de la gauche et du centre est immédiatement suivie de grèves joyeuses. On assite à des occupations d’usine . Les ouvriers veulent faire entendre leurs protestations et attendent des changements de ce nouveau gouvernement. Le chef du gouvernement, Léon Blum, réunit alors les représentants du patronat ainsi que les syndicats ouvriers. Ils parviennent à trouver un accord . Ce sont les accords Matignon qui prévoient notamment des augmentations de salaire importantes et la reconnaissance de la liberté syndicale. Ces accords sont célébrés par le monde ouvrier comme ici dans le journal communiste l’Humanité. Par ailleurs deux lois sociales sont votées – la première est la réduction du temps de travail hebdomadaire à 40 heures. La seconde est l’instauration des tout premiers congés payés...

Bliv bruger på Franskportal.dk!

Bestil adgang for at få fuld adgang.